Artémis Fowl RPG

Deviendrez-vous un etre féerique ou resterez vous humain ? Quel que soit votre choix, votre destin sera lié à celui du redoutable Artémis Fowl !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un coup de maître peut prendre bien des formes...

Aller en bas 
AuteurMessage
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mer 27 Aoû - 21:51

Il était de notoriété publique dans le "milieu" que quiconque parviendrait à récupérer la Fée Voleuse aurait son nom inscrit dans les mémoires... Les heureux propriétaires étaient aujourd'hui Lombec et Moynow. Mais pas pour longtemps. J'ai entendu dire que quelqu'un d'autre s'y intéressait en ce moment, alors pas question de traîner.
J'ai ouvert un compte à la banque hier, juste le lendemain du jour où les autres ont ouverts le leur, sous le nom d'Andrew Carl Peterson, citoyen américain, âgé de 19 ans, et fils d'une des plus grandes fortunes américaines. D'ailleurs, ce type existait vraiment, c'était le pilote du B-22. Et il ne savait pas que le passeport qui se trouvait désormais dans sa poche était une copie conforme du sien, mais un faux quand même. N'avais pas prévu de l'utiliser pour ça au début, mais bon, on ne va pas cracher dessus, hein...

Casquette vissée sur le crâne, j'entre et m'adresse à l'accueil. J'ai mal au derrière, et cet appareil dentaire n'est vraiment pas confortable du tout. Ah... Ça fait mal ! Même après une semaine d'entraînement, je... tiens... Quelqu'un passe à côté de moi. Une silhouette reconnaissable entre toutes: Butler, le garde du corps de ce cher Artemis!; eh bien, on dirait que les renseignements étaient justes... quelqu'un s'y intéresse, et pas n'importe qui.

Je remplis les formalités d'usage, d'un air un peu maladroit, pendant que l'autre crétin, un certain Bertholt, me prend pour un gamin demeuré, et je me plie au jeu, me plaignant de mes parents, du fait que je n'ai que cinquante mille dollars par mois d'argent de poche et que mon père n'a pas voulu m'acheter une BMW série 7... Bref, le vrai gosse de riche à l'américaine, avec son accent horrible, allant même jusqu'à avoir dans mon haleine les doux relents d'un cheeseburger à travers des dents moyennement lavées et un chewing-gum entre les molaires. La totale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mer 3 Sep - 22:40

Hors Jeu : Ca serait pas un peu plus qu'inspiré des livres ?^^
A part ça, désolée du retard... Ma seule excuse : la flemme. Puis envie de faire du graphisme. D'ailleurs, faudra que je poste mes créas un de ces jours.


Ces gosses de riches... nan mais vraiment ! Qu'est-ce qu'ils étaient odieux ! La preuve que ce n'était pas forcément les plus riches qui bénéficiaient de la meilleure éducation...

N'empêche... Se ficherait pas un peu de sa gueule, le petit morveux ? Ca ne ferait pas un peu.... Trop ? Cinquante mille dollars par mois... Ouais, bon... 18 ans, il avait l'air d'avoir. N'empeche, même Brad Pitt ne devait pas donner autant à ses enfants. Pfff... Y'en avait qui n'avaient vraiment rien à faire de leur argent... Même pas besoin de travailler. Clair que si lui avait été adopté par des parents de ce type, il ne serait pas dans cette banque, et ne se lèverait certainement pas tous les matins aussi tot. Il étouffa un baillement. Il s'était couché tard la veille, et le réveil avait sonné bien trop tot à son gout.
Enfin bon.. Il était là pour gagner sa vie, et se plaindre, même silencieusement, ne ferait pas avancer les choses. Sans aucun égard pour les histoires d'argent de son interlocuteur, il ne se gêna pas pour lui couper la parole.

J'aurais besoin d'une pièce d'identité et de votre numero de coffre... Sécurité oblige...

Il se devait tout de même d'être un minimum poli avec ses clients... Le règlement du staff le spécifiait bien... et il ne voulait certainement pas être muté ou rétrogradé. Surtout pour motif de manque de respect à l'un des plus gros clients... Si gros client était vraiment le père de cet enfant pourri gâté. Avec ces milliardaires, fallait toujours se méfier. Ils faisaient toujours un scandale pour pas grand chose.
Il étouffa un nouveau baillement, avant de jeter un coup d'oeil à sa montre. Bon... Plus que trois heures à s'ennuyer, puis il irait récupérer sa fille Kate à l'école primaire. Puis après, jardinage. Sa passion...


Hors Jeu : Je fais intervenir Artémis ou pas ? (Sachant qu'il pourra aussi aller récupérer la Fée Voleuse chez ton perso)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mar 9 Sep - 0:40

(Hj: Bah, faut bien en faire quelque chose de cette banque ^^'
Et niveau retard, crois que j'ai rien à dire Laughing )


- Ouais, bien sûr, la voilà ta paperasse.

Depuis combien de temps est-ce que je n'ai pas parlé comme ça à quelqu'un ? Avec mépris, arrogance, vanité comme diraient tous ces gens très sympathiques autour de moi. La seule différence entre eux et moi, c'est que moi, je prend l'argent là où on en a le moins besoins.
J'aimerais pas être à sa place, à Bertholt, surtout en ce moment. M'enfin, j'ai un rôle à jouer, faut s'y tenir. Normalement, tout devrait bien se passer.


- On peut y aller là ? Parce que j'ai pas qu'ça à faire. Vais pas y passer la journée non plus...

Si j'étais lui, je me mettrais deux baffes. En tous cas, j'ai amené quelque chose à déposer dans le coffre. Une batte, un gant, une casquette et une balle de baseball.
Pourquoi j'ai ça avec moi ? Eh bien j'ai ramassé la balle après un coup pendant les vacances aux États-Unis parce que j'avais pas trouvé ce que je cherchais et que ça m'avais mis dans un bel état.
L'ai utilisé comme une de ces balles en plastique mou, vous connaissez, non ? Les trucs pour se calmer... Et j'ai découvert ensuite qu'elle valait une petite somme à cause de la signature dessus. Les Ricains, vous jure...
M'enfin, me suis lancé dans la collection de l'équipement qui avait appartenu au joueur, pour occuper les deux semaines de vacances. Autant que ça ait servi à quelque chose... Sera pas une grosse perte. Pas pour moi en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Ven 12 Sep - 22:53

Rha ! Quel détestable gamin ! On aurait envie de l'étrangler. Heuresement que ce type de personne était en mnorité sur Terre. Quoique... Si tout le monde était riche, y'a pas à dire : on n'aurait plus que des arrogants pourris gatés. Faut croire que c'est l'argent qui les rend dans cet état là. Les pauvres ! Se rendent même pas compte à quel point ils sont méprisables ! En même temps, ça leur faisait une bonne excuse pour expliquer leur vanité et leurs manières.

Oui, on y va.

Il s'était retenu de baffer le gamin, de lui répondre de façon familière, ou même de soupirer. Il savait qu'avec ce genre de client, il y avait des limites à ne pas atteindre... Et il tentait de les respecter.
Ils partirent bientot en direction d'un ascenseur. Actionné à distance. Alors que l'ascenseur les emmenait vers un étage inférieur, une voix s'éleva d'un haut parleur. Un controle supplémentaire, pour vérifier le nombre de personnes présentes dans l'ascenseur.
Après être sortis de l'ascenseur, ils passèrent devant un vigile.


Veuillez vous placer sur le tapis jaune... Nous allons procéder à une fouille corporelle.

Hors jeu : Si ton personnage ne porte rien en métal, tu peux faire avancer l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Sam 13 Sep - 14:03

Andrew Carl Peterson s'est fait arracher une dent à cause d'une carie... depuis, il avait une dent en métal. A suffit de rajouter une coque métallique sur la dent en question... Et la dent métallique a tout décalé, donc il porte un appareil. Moi aussi. Entre nous, ça m'arrange. "C'est sûr, s'il y avait que la dent et l'appareil, ça irait, hein ?" "Tais-toi, arrête de te moquer de son idée..." "Sûr que ça doit faire très mal..." Ça fait très mal... "M'enfin, quelle idée de copier les trafiquants colombiens ?" "Faut dire..." J'ai déjà assez mal comme ça ! Pas la peine d'en rajouter !

Comme prévu, je sonne, et le vigile s'approche. On n'est plus très loin de la phase finale. "Contracte pas trop le ventre ! Ça va sortir..."
Oups, désolé... Mais j'ai mal ! "Chut, ils vont nous entendre..." "Mais c'est qu'il va finir par être marrant Axel..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Sam 13 Sep - 15:41

Tiens, ça avait sonné... Savait pas qu'on n'emportait rien de métallique sur soi par raison de sécurité ?
Le vigile fouilla le client une nouvelle fois... Ah... Un appareil dentaire ou une fausse dent... Rien de plus. Quoique... C'était pas sur...


Veuillez vider vos poches s'il vous plait.


[Hors jeu : Pareil, s'il n'y a rien d'alarmant dans les poches de ton perso, tu peux avancer... J'ai oublié de te demander de le préciser dans ton message précédent...
Voila... Pour le cas où les poches ne contiennent rien d'important, je continue.]

Ils se remirent en marche. Ils franchirent une porte constituée d'une plaque d'acier circulaire d'au moins cinq metres de diamètre, qui pivota silencieusement. Ils se retrouvèrent bientot devant une série de coffres, et s'arrêtèrent devant celui appartenant à Andrew Carl Peterson. Les serrures des coffres étaient de forme rectangulaire, entourée d'une lumière à fibres optiques qui, pour le moment, était de couleur rouge. Nouveau test de sécurité : Bertholt et Mr Peterson durent tourner leurs clés en même temps, afin d'autoriser l'accès au coffre. Les lumières passèrent au vert, et la porte du coffre s'ouvrit.

Vous y voila. Je resterai à l'entrée, et le vigile de tout à l'heure surveillera les cameras.

A ce gamin insuportable, il n'avait aucune envie de prévenir qu'il repasserait toutes les trois minutes pour vérifier que tout se passait bien.
Il quitta le jeune homme devant son coffre pour faire demi-tour.



hors Jeu : Voila... Je savais pas trop où m'arreter, si tu voulais faire quelque chose avant que ton personnage se retrouve devant le coffre... Donc si tu veux couper une partie du récit pour l'arranger à ta façon, pas de probleme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mar 16 Sep - 22:17

On met la batte dans le coffre... et aussi la balle. Le petit bouton... Et une fraction de seconde éternisée par l'adrénaline. La peur à l'état pur, celle qui vous donne des ailes. Si ça ne marche pas, je serais mort, criblé de balles, dans la minute. Ou pire, allongé sur le ventre, les mains dans le dos, menotté. "Dis, euh... ça te dérangerait pas de revoir l'ordre de tes priorités, hein..." Pas d'inquiétude. J'aime être théâtral, c'est tout.

Je ferme les yeux au moment où mon doigt presse légèrement une des coutures de la balle. Mais même à travers mes paupières closes et les verres teintés je peux la sentir, la lumière a l'état pur, qui vient essayer de me brûler la rétine pendant cette fraction de secondes. Des cris. J'aimerais pas être à la place de tous ces gardes.
Je tombe par terre, hurlant, la tête entre mes mains.


- Au secours ! Mes yeux ! Ca brûle !

Le flash lumineux était tellement intense qu'aucun des capteurs photoélectriques des caméras de la salle des coffres n'a pu y survivre. Ou plutôt si, juste le temps nécessaire pour agresser violemment la rétine de tous ces pauvres hommes, lunettes de soleil ou pas. Ça va faire deux mois que j'entraîne à m'exposer à des flashs de plus en plus puissants. Et même là, si j'ouvrais les yeux, je n'y verrais rien. "Faut avouer que c'est assez barbare niveau finesse" "Sûr, mais bon... On peut pas dire qu'il y connaisse grand chose en électricité. Aurait eu du mal à calculer la bonne puissance, et de là à modifier correctement la lampe..." "Déjà qu'il a réussi à remplacer tout le cuivre par du carbone, hein..."
Avouez que copier les lampes des phares, mais en mettant la batterie lithium-ion d'un téléphone portable à la place des piles et faire décharger toute la batterie en un dixième de seconde, fallait le faire "L'ampoule elle est HS maintenant..." "Et heureusement que le professeur de physique a bien voulu t'aider, hein... " "Trop content qu'on s'intéresse à sa matière, pour changer" "Quand même, ça vous choque pas vous qu'il ait complètement vidé une balle de base-ball en ne gardant que le cuir du tour ?" Et encore, complètement piqueté avec une aiguille. "Ben non, on dirait pas que ça nous choque, Axel, désolés... Mais tu vas vraiment très bien pour quelqu'un qui s'est pris tout ça en plein dans les yeux, Charly..." "Normal, il a pris du Vicodin avant de venir. Sale hippie" "Mais qu'est-ce qu'y faut pas entendre..."


- A l'aide ! Y'a quelqu'un ?!

"A l'étage, y'a que Bertholt qui peut faire quelque chose pour toi" "Il le sait, et en plus il fait genre qu'il le sait pas... Enflure, va." C'est fait exprès, Axel, suis pas censé le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Ven 19 Sep - 23:38

Bertholt était dans l'ascenseur en route pour le rez-de-chaussé quand des cris de souffrance lui étaient parvenus. Celui qui avait poussé ce cri devait avoir sacrément mal... Il fallut tout de même un peu de temps à Bertholt pour arriver au rez-de-chaussé, puis redescendre jusqu'à l'étage des coffres. Pour ce qui était de la sécurité... Si celle du sous-sol n'était pas opérationnelle, il y avait toujours une patrouille de sécurité qui veillait et qui remarquerait qu'il y avait un probleme... Surtout qu'en général, les gardiens faisaient passer le temps en blaguant par l'intermédiaire de microphone. Si la réaction à une blague tardait à venir, ils comprendraient bien que quelque chose ne tournait pas rond.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent pour laisser sortir un Bertholt transpirant. En plus de sa phobie des ascenseurs, il n'était pas habitué à être confronté à des situations de crise. Il avait une petite vie modeste mais tranquille, et qui lui convenait parfaitement.
A ses yeux, rien n'avait changé. Le carrelage était le même, aussi propre qu'avant son départ une minute plus tot. Aucune trace de sang ni d'une bataille quelconque. Bref... A première vue, tout semblait normal. Sauf que les vigiles n'étaient pas à leurs postes. Et, en fond sonore, des gémissements. Le coeur de Bertholt commença à battre à toute allure. Devait-il appeler ses collègues, au risque d'informer un potentiel intrus de sa présence ? Trop risqué.
Il se contenta d'avancer en silence. Un peu plus loin, il découvrit, horrifié, la source des gémissement. Ses propres collègues ! En fait, ceux-ci étaient au nombre de quatre... Mais s'ils n'avaient pas été particulièrement amochés en apparence, ils se tenaient la tête entre les mains. L'un d'eux, écartant ses doigts, laissa entrevoir des yeux vitrés à Bertholt. Des yeux qui avaient perdu toute capacité de réception des stimuli. Bertholt plaqua une main sur sa bouche, retenant un cri. Il recula d'un pas, ne sachant trop comment réagir.

Qui pouvait être responsable de ça ? A sa connaissance, il n'y avait qu'un seul client en ce moment, dans la salle des coffres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mer 24 Sep - 15:57

Bon, contrairement aux gardes, me suis habitué à recevoir des flashs lumineux pendant les dernières semaines. Quelques tâches violettes... Beaucoup de tâches violettes, mais j'y vois... Eux devront attendre demain... On contracte le ventre... et ça sort. Ouvrir le petit tube en plastique, sortir la seringue en métal. Dans la poche. *Y'a quoi dans la seringue ?* *Du whisky pur scotch avec un zeste d'héroïne* *Quoi !* Pouvais pas savoir que je venais de faire les poches à un dealer... Fallait bien en faire quelque chose... *Mais il peut y passer...* Moins dangereux que la TTD, très dilué en plus et il n'aura aucune idée de ce qu'il fera ou dira, alors s'en souvenir... Et l'héroïne, c'est juste pour éviter qu'il ait le vin triste. *Comment il sait ça ?* *Lit trop Harry Dickson et Sherlock Holmes...* *Ahhh...*

Bon, seringue dans la poche avec son capuchon. Reste plus qu'à planter ça dans la carotide de notre cher Bertholt, histoire que ça lui monte bien au cerveau.
Il nous tourne le dos, parfait. Cinq, six pas ? Se jeter sur lui en criant. Une seconde de gagnée parce qu'il va réfléchir et est en état de panique. Un coup rapide dans l'entre-jambe, et on en profite pour vider la seringue dans la carotide.


- Au secours ! Il est armé !

Arrivé au niveau de Bertholt, mon genou gauche vole vers l'entrejambe de celui-ci, tandis que mon bras gauche lui agrippe le visage afin de relever sa tête pour exposer l'artère, et que ma main droite agrippe la seringue dans ma poche, retirant au passage le capuchon.
Au moment même où il touche le sol, l'aiguille est déjà ressortie de la carotide et le sympathique mélange commence à atteindre le cerveau pour lui faire gagner une euphorie telle qu'il n'en a jamais connu... Avant qu'il ne rejoigne les bras de Morphée dans une dizaine de minutes grand maximum.

*Bloquer la porte de l'ascenseur avec la chaussure de Bertholt ?* Fait. Ils vont mettre un petit peu plus de temps à arriver les autres.
*Récupérer la clé du garde ?* Fait. *Récupérer le micro et rire à la blague de l'autre crétin au bout du "fil" ?*
.....
....
...
..
Fait. Et elle n'était même pas drôle en plus.


- Bon, à moi...
Citation :
Au four crématoire un ami de la famille s'approche du gendre de la défunte et lui demande :
- Comment, mon cher, avec les sentiments religieux que je vous connais, vous faites incinérer votre belle-mère ?
- Que voulez-vous, mon cher, c'est plus sûr...

J'aide Bertholt à se relever en le soutenant par une épaule. Lui, il est plié en deux... Et rien qu'en regardant ses yeux vitreux, dans le vague, on peut voir qu'il est vraiment ivre-mort.

- Ça va ? Bon, alors, venez par ici... Voooilà. C'est lequel le coffre de Lombec et Moynow ?



(Hj: Maintenant tu vas devoir gérer un Bertholt ivre-mort en train de voir des éléphants roses ET un bonhomme à l'humour pourri... bon courage ^^' Sinon, pour le "léger" contrôle de perso, vu que tu as parlé de vie tranquille, me suis dit que niveau corps à corps il ne risquait pas de poser trop de problème, surtout si on rajoute le stress de la situation. Bref. Si c'est mal, dis-le moi ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Lun 8 Déc - 21:39

Hors Jeu : Encore désolée pour le retard... Je crois que j'ai jamais autant fait attendre quelqu'un...
Donc pour le controle de perso, je vais pas me plaindre, hein. Puis de toute manière, ça ne m'aurait pas dérangé... Le controle de perso ne me pose pas de probleme, tant qu'il reste modéré et correspond au personnage. Pour les deux lourdingues que je dois gérer, ben... On va faire avec... Aucune idée de comment je vais me débrouiller avec ça...
Bref, fini le hors jeu... Faudrait pas non plus qu'il soit plus long que le RP, hein


-Au secours ! Il est armé !
Comment réagir à ça ? Il y avait donc encore au moins deux personnes dans la salle des coffres ? Ca semblait totalement impossible. Il n'y avait qu'un seul ascenseur d'accès, controlé par camera, et actionné à distance. Personne ne pouvait descendre sans être accompagné par l'un des responsables des coffres. Et, avant de redescendre en catastrophe, Bertholt avait pu constater que ses deux collègues étaient occupés à l'étage. Comment quelqu'un aurait-il donc pu s'introduire dans la salle des coffres ? Bertholt fronça les sourcils, voulut se retourner, pressentant un piège.
Trop tard.
Le temps qu'il raisonne un peu, que ses yeux se détachent de la vision d'horreur qui s'étalait devant lui, qu'il réalise que quelque chose ne tournait pas rond... Son agresseur avait déjà agi. Bertholt reçut un coup de... peu importe, mais ça fait fichtrement mal !... Bref, quelque chose dans l'entrejambe. Il s'était plié en deux, par reflexe, comme pour atténuer la douleur (je ne m'étendrai pas plus longtemps sur le sujet... Aucune idée de quel type de douleur on peut ressentir après avoir reçu ce genre de coup...) Et... Aïe ! Quelque chose l'avait piqué ! Manquait plus que ça ! Pile au moment où il s'était rappelé que ce n'était pas sa propre douleur qui comptait, mais l'individu qui se trouvait derrière lui...

C'était quoi ? Une abeille ? *Mais non, t'es bête ou quoi, une abeille ne t'aurait pas appelé au secours...* Non, pas la personne derrière moi, je pense au machin qui m'a piqué. *Ben dis-donc, elle a drolement bie calculé son coup, l'abeille, hein. Pile au bon moment* C'est vrai. Ce qu'elle sont intelligentes, les abeilles... *La nature n'a pas fait les choses à moitié* Même qu'elle a tout fait en entier *Comme Dieu* C'est vrai.

Tiens, tu te tais, maintenant... *Tais toi* Pourquoi ? *Chuut. Ecoute le silence* T'arrives à entendre le silence, toi ? *C'est facile. Et puis je regarde les elephants gris* Bah bien sur, tu pensais quand même pas voir des élephants roses, hein... Ca servait à rien de préciser qu'ils étaient gris. *C'est bon, j'ai compris, fais pas l'intello...*
...
Dis, où est-ce que tu vois des éléphants, toi ? *Ehh ! T'es lourd, Bertholt* Je sais.

-Bon, à moi...
A lui quoi ? *De faire une blague, patate*
...
Dis, tu l'as comprise, toi, la blague ? *Laisse tomber, tu comprends vraiment rien à rien...* Toi non plus. *C'est vrai*

- Ça va ? Bon, alors, venez par ici... Voooilà. C'est lequel le coffre de Lombec et Moynow ?
Dis... Pourquoi il me vouvoie ? *Parce qu'on est deux, Bertholt.* Ah oui, c'est vrai.
...
*Euh... T'es au courant qu'il t'a posé une question ?* Oui, mais je pensais que t'allais répondre... *Ah non ! Aujourd'hui, c'est mon jour de congés* Ah oui... j'avais oublié. Demain, c'est mon tour, hein. *D'accord, d'accord...*
...
*De toute façon, demain, t'auras oublié*
...
*Bon, tu lui réponds ?* Ah oui, c'est vrai.

-Coffre numero 1125.

*T'es sur ?* Non.
*Pourtant, ils sont venu déposer un truc la semaine dernière.*
Ah oui...

-------------
Réponse d'un garde dans le micro : Eh ! Elle était pas drole, celle-là ! Patrick l'a déjà faite il y a 5 minutes. T'es sur que tout va bien ?



Hors Jeu: Je voulais essayé de faire comme toi... C'est pas aussi drole que tes messages, suis déçue. M'enfin, j'aurais essayé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mar 9 Déc - 15:42

Hj: Pas grave ^^' M'a donné du temps pour trouver d'autres idées pour la fin...
Et je peux te dire que ça fait très... très... mal geek


- Le 1125 ? Ok. C'est gentil mon vieux. Bon, alors maintenant, tu vas te mettre, iciii, nickel, et tourner ta clé au moment où je te le dirais, d'accord ? Si t'es sage, je te ramènerais même un Winnie en peluche de Disneyland, t'en dis quoi ?

*Winnie... l'ourson ?* Ouais *Ça craint, Charles. T'es sûr que tu t'es pas piqué ?* Hein ? Quoi ? Où ça ? *Il a marché ! Il a marché ! Il a* Axel... C'est du sérieux, là, tu sais ? *Ouais, m'enfin... Si on ne peut même plus s'amuser...* Nan mais... on risque notre peau, là. Tu te rends compte j'espère ? *Arrête de déconner... J'ai l'habitude maintenant* Je... *Axel, tu sais...* *Taisez-vous. Allez pas m'avoir cette fois, j'vous dis* *Dites, on se le fait ?* *De quoi ?* *Toi* *Ok* *No problem* *Nan ! Attendez les mecs, je !* *Ligoté ?* *Fait* *Calvados en perfusion ?* *Hein, quoi ? Nan, nan ! Ils vont me tuer ! Au secours ! À l'aide !* *... ok. Tu peux crier, personne va t'entendre...* *Hé... Mais j'v'zous... Aahhh... Wouuaaaaa...* *Cinq grammes par litres de sang* *Une belle mort* Nan, t'inquiète Axel, on va se contenter du coma éthylique *Cvooomta quwaaaa ?* Rien, dors... *Tiens, ton nounours en peluche* *Mirciiiiiiii...* Ok les gars, on y retourne.

- Nan, Patrick il avait fait celle du mec qui achète un terrain de cinq mètres carrés à belle-mère pour son anniv'... Dans un cimetière. Bon, allez, pas grave, ton tour maintenant.

On met la clé dans la serrure du coffre 1125... 3... 2... 1... 0 ! Le signe à Bertholt, et on tourne en même temps que lui. Aimerais bien être dans sa tête à celui-là, dois être marrant... *Dis tout de suite que tu nous aimes pas ! Qu'on n'est pas sympas ! Pas drôles ! Hein, vas-y, te gêne pas !* Nan, mais je... *Quoi ! Ingrat ! Tu vas voir ce que...* Nan... c'est pas ce que je voulais dire, abruti... *Et toi, fils de ta mère !* *Ben ouais... et alors ?* *Euh...* Crois pas que tu puisses dire quelque chose, maintenant, Alex'...

Le battant du coffre s'ouvre lentement Je prend la toile et la glisse dans une espèce de pochette en plastique parfaitement souple qui était dans le miens et la referme de façon étanche. Normalement, si on la met dans une doublure, une personne qui touche ou voit le vêtement de l'extérieur ne devrait se rendrait compte de rien. En tous cas, c'est ce que je pense avoir réussi à faire...
*Grâce à nous, espèce de traître* Alex', je... *Non, tais-toi... Tu m'as blessé* Hmpf... M'enfin... *Laisse tomber, ça lui passera*
*Camarade Alexander, unissons-nous, prolétaires du monde, face aux passifs de la doctrine capitaliste ! Ensemble, nous...* Un prolétaire qui a deux millions sur son compte en banque et deux Monet dans son pavillon en Sibérie ? *Euh...* *Touché-coulé ! Et les Rostbeef mènent Yuri quarante-douze à zéro !* *Quarante-douze ?* *Axel continue à délirer... Tient bien on dirait* *Camarrrrades, je vous propose de vous céder une partie de mon stock de Vodka. Nous devons surmonter nos différences pour éradiquer une telle menace !* *Bien dit le Rouge !*
Euh... pourriez m'expliquer c'est quoi ce délire ?


- Dites, Bertholt... Et après, je promets que vous pourrez vous reposer tranquillement sans que personne ne vienne vous déranger... Pourriez me passer votre veste une ou deux minutes ? Et échange... eh bien... voilà, tenez ! La peluche du Roi Lion. Vous me la rendre après, hein ?

*La peluche du Roi Lion ?* Savais pas trop quoi mettre dans mon coffre quand je l'ai ouvert hier... *Oh my gosh...* *Tu pourrais dire god, hein, on s'en fout ici* *Well...* *Allez, arrête de faire la comédie, Henry, lâche-toi !* *Aaaaaaahhhhh ! 'Boum !'* *Mais qu'il est con...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Ven 12 Déc - 23:43

Bon bah si le client savait ce qu'il fallait faire pour ouvrir le coffre... Pas de problème, hein ? Il n'y avait même pas besoin de donner les consignes, pour une fois... Décidément, Bertholt avait bien choisi sa profession... Un metier de tout repos.

*Une peluche de Disneyland ? Mais il nous prend pour qui ?* Pour des gamins, je crois... Mais on va lui faire voir de quel bois on se chauffe, parole de Bertholts ! *Bien d'accord !* Allons-y ! *Où ça ?* Ben lui peter sa gueule ! *Mais il est juste ici !* Bon, d'accord, alors on reste là.
...
*Dis... Il a dis tu... Pourquoi il nous vouvoie plus ?* Ch'ais pas. P'tet' qu'il s'est drogué, ou qu'il a trop bu... *Ouais, il est pas dans son état normal, quoi* C'est rassurant. *Pourquoi ?* Parce qu'on sait qu'il est pas vraiment dérangé mentalement. *Ah*

Tourner la clé... Oui... C'est vrai que c'est mon travail.
Mais je veux pas de peluche... T'en auras plus besoin que moi mon petit...


*Surtout dans l'état dans lequel il est...* Oui... Le pauvre...

*Dis, pourquoi il parle dans le micro ? C'est un client, non ?* Bah... Il veut participer aux blagues, c'est normal. *Ah... Il a l'alcool gai, alors* Euh... On dit l'alcool triste, mais t'es sur que l'alcool gai ça existe ? *Bien sur ! Alors quand tu sais pas, tu me laisses parler* Reve toujours, oui ! *Je vais te...* Raté! *TU... rglglh*
...
C'est agréable le silence... T'avais raison, on peut l'entendre... Ca veut dire que je devrais t'étrangler plus souvent...
...

Oh ! Derrière ! Une jolie fille ! Dis, Bertholt, mate un peu ça !
...
D'accord... Tu sais, tu loupes quelque chose ! Mais c'est ton probleme !
...
Ouah ! Trop bien ! Quand je t'en reparlerai, tu croiras que je l'ai imaginée ! Je vais même la toucher... Bon sang ! Pourquoi je me suis marié ? Hein ? Bertholt, dis-moi pourquoi tu t'es marié !
...
Bon, d'accord, je capitule. C'est pas drole la vie sans toi, Bertholt. Tu me manques déjà... On fait la paix ? *Ouais, si tu veux. Alors elle est où cette fille ?* Elle existe pas, Bertholt. *Dommage*

Dis... En fait tu es quoi, exactement ? *Ben... Je suis une partie de toi...* Oui, mais laquelle ? *Me dis pas que t'as encore oublié ! J'ai du te le répéter 100 fois depuis qu'on se connait !* Alors, t'es qui ? *Ton ombre, patate.* T'es sur que t'es pas ma conscience ? *Tu m'as mis le doute, là...*
...

Bon, il fait quoi le client ? *Sais pas... Il a pris un truc...* Ah ! Tais-toi, il va parler ! *Ta veste, il veut ta veste, et il l'a déjà dit...* Je lui donne ? *Bah... Ca pourrait etre marrant...* Et je lui tiens sa peluche pendant qu'il se change ? *C'est ça, c'est ça...* Et après il nous fiche la paix. Si c'est pas le pied, ça ! *Mouais... T'auras d'autres clients, après...*
L'échange de vestes ne fut pas trop long, et Bertholt fut plutot coopératif.

Oh ! Ca tourne ! *Où ça ?* Autour de nous ! T'as vu, les couleurs se melangent, on dirait les tableaux d'art abstrait que fait mamie
...

Bertholt fit un pas hésitant, perdit l'équilibre. Autour de lui, tout semblait tourner. Il agrippa l'épaule de Charles, pour se retenir.

-------------------------------------
Réponse du garde : Mais non, celle du cimetière c'est Gilbert qui l'a faite ! M'enfin, t'as vraiment rien suivi ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mar 23 Déc - 21:37

- Crois que j'ai dû un peu trop forcer la coke... M'a défoncé le nez, mais ne le regrette pas. Ou peut-être le pétard avec le gin...

Prend ma veste et découd la doublure intérieure sur quelques centimètres, y fait passer la pochette, roulée, et la déroule à l'intérieur à travers le tissu. Palpe pour vérifier qu'on ne peut pas sentir la toile dans la veste. C'est bon, tout va bien. On vide le reste du contenu du coffre dans ses poches.
Remet sa veste à Bertholt et range la peluche dans le coffre des deux avocats que je referme pour coller un coup de poing dans le nez ainsi que dans le ventre de notre shooté préféré avant de froisser ma veste au niveau des épaules, comme s'il m'avait attrapé à ce niveau et me fracasse l'arrière du crâne sur le mur.
*Ça va ?* Je... crois.... *Trace de sang sur le marbre* Ah... Mal... *Tu m'étonnes* On laisse Bertholt sur place. Ne s'est même pas rendu compte de quoi que ce soit, je parie. Tellement mort le pauvre... *Le plains pas, perso* *Drogué, va* *Rooo, ça va...*
Revient au niveau du garde inconscient à l'ascenseur et commence à parler dans le talkie en imitant tant bien que mal sa voix.


- Dis, tout va bien ? Attends une seconde, oui, j'entend des bruits. Qu'est-ce qui se passe dans la salle des coffres ? Que... Bertholt ? Tout va bien ? Bert... ? C'est Bertholt ! Naann !

Laisse tomber la radio à côté du garde, frappe le bouton d'alarme et pousse un cri de douleur pour m'asseoir par terre contre le mur, sous la tâche de sang à côté de Bertholt, que je tiens par les cols de la chemise et de la veste, l'étranglant à moitié, avant de prendre quelques comprimés supplémentaires de Vicodin.
Ma vue se brouille... Ne suis pas inconscient, mais à la limite... Tout devient flou, le son de l'alarme plus distant, moins précis... Se répercute à travers mon crâne... J'entend des pas... Ne sens plus rien, à part des fourmillements à la surface de ma peau, à travers tout mon corps... C'est agréable... Ne pas lâcher prise, tenir bon, ça va passer...


- C'est... il... je...

Pourtant ça serait tellement plus simple... A quoi ça sert de résister de toute façon ? Juste me détendre et tout ira bien... Nan, nan, faut pas ! FAUT PAS ! Vous êtes où ? Aidez-moi ! Sont plus là... Suis tout seul... Merde... Crois que je... que je... j'en ai trop pris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Mer 24 Déc - 18:08

Brusquement, la vue de Bertolt redevint à peu près nette, le monde cessa de tourner autour de lui.
*Eh ! Celui que t'as agrippé pour garder notre équilibre il s'est drogué.* Ouais... J'ai entendu... *Je crois que c'était pas une bonne idée de nous retenir à lui... Il doit pas avoir beaucoup d'équilibre...* Ouais... Sans compter qu'il peut devenir violent...

*Dis, il fait quoi, avec sa veste ?* M'en fous... *ouais...Tant qu'il sort pas une arme* C'est vrai...

Bertholt vacilla une nouvelle fois. Cette fois-ci, il se rattrappa à l'un des coffres. Il avait du mal à trouver son équilibre. Sa vue se brouilla. Tient, il devait être sur un bateau, maintenant. Ben oui, puisqu'il tanguait. Il n'était pas sur le pont, puisqu'il pouvait sentir la sueur perler sur son front... pas de trace de vent... Il n'était pas non plus dans la cale, puisqu'il voyait des couleur se mélanger... Tout n'était donc pas noir... Où était-il, alors ? Dans les cuisines ? Bertholt reniffla deux fois, ne sentit rien d'autre qu'une odeur âcre, qui avait envahi ses narines depuis longtemps déjà. Il ne s'en rendait compte que maintenant. Maintenant que ses sens l'abandonnaient un à un. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il ne voyait plsu les choses correctement ? Il n'était jamais monté sur un bateau, mais ce n'était certainement pas la vitesse qui était tellement élevée qu'elle brouillait ce qui l'entourait. Ou était-il ? Que faisait-il là ?

Bertholt ! Bertolt ! Où es-tu ? Dis, tu m'as abandonné ? Suis tout seul ? Ohé ! Du bateau !
...
Pff... Du bateau...
Bertholt pouffa de rire.

Bertholt était-il devenu sourd et aveugle ? Il n'entendait plus rien. Et le gout ? L'avait-il perdu aussi ? Oui, certainement... Il ne sentait pas le sel marin sur ses lèvres, il devait donc avoir perdu le gout.

Alors attends, on compte... Ca fait... trois... Il lui en reste deux, des sens, non ? L'a-t-y pas raison le Bertho ?

Allez, on se concentre. Le nez, tu réponds ? Ah oui... Toujours l'odeur âcre...

Eh ! Y'a des grosses vagues, là ! Vous voulez pas couper le moteur ?

Ca commençait à tanguer de plus en plus, côté passager... Les jambes de Bertholt étaient fébriles... Il ne tenait plus sur ses pieds.. Il roula au sol. Même pas mal... Se releva péniblement. Retomba. Bon sang ! Ils allaient finir par couler !

Mais que fait le capitaine, Morbleu ?!

Ah !!! Comme dans les contes qu'il lisait quand il était petit ! Il devait être sur un bateau pirate, et là, ils partaient à l'assaut d'un petit bateau commerçant. Oui, ça devait être ça ! Ah ! Une bonne vieille bataille au sabre ! Ca faisait longtemps qu'il avait pas assisté à un de ces combats...

Attendez-moi, j'arriiiiiiiive !

Il tendit les mains, pour attraper un sabre. il devait bien y en avoir quelque part...
Ses doigts rencontrèrent quelque chose de pas tranchant du tout. Il en déduisit qu'il était dans la cabine du capitaine. Allez savoir pourquoi... Il attrapa ce qu'il pensait être la barre du navire... Et qui en fait devait bien être la tête de son client de la Banque... Le pauvre Bertholt ne s'en rendit pas compte.

Ah ! C'est moi le capitaine ! Aucune vague ne me résiste !

Et il tourna la barre à fond.

Direction, plein est !

_____________________________________________________


Lorsque l'équipe de secours arriva, l'intervention fut rapide. La tête de Charles fut arrachée aux mains de Bertholt, et tous deux conduits à l'hopital... Bien que placés sous haute surveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   Ven 26 Déc - 14:46

*Hé, Charles ? Ça va ?* Je... *Il se réveille* Je... *Tout va bien, de toute façon, ne sert à rien de paniquer* Hein... quoi... *Le lui dis ?* *Attend un peu. L'aide à se relever. Vooilà* *Alors, en forme mon vieux ?* Oui... je crois... *Entre nous, y'a intérêt. Allez un peu de champagne pour Charly !* Pas bon pour le foie... *Crois-moi, c'est plus trop un problème...* Qu'est-ce que tu veux dire ? *Rien. Tu te sens comment ?*

Je sais pas... ne sens rien... rien du tout *Tu m'en diras tant. Mais dans la tête ?* ... content. Très content... Je sais pas pourquoi... L'impression que tout va bien, calme... Heureux *Tu m'étonnes. Comme nous tous, hein* Me souviens plus trop de ce qui s'est passé... *À la banque, t'as pris trop de Vicodin* Trop pour réussir à rester conscient, tu veux dire ? *Oui, entre autres...* Qu'est-ce que ça signifie ? *Il veut dire trop... trop* Voulez dire que... *Oui* Merde, je dois être moche à voir ! *Hahahahaha ! Énorme* *Faut dire, on y avait pas pensé à ça* *Toujours le mot pour rire, le Charles* *En train de mourir et il fait quand même de l'humour* Ouais, qu'est-ce que vous voulez... *Vous savez... Pas en train de mourir. Suis sûr que si on le voulait vraiment...* *Nan, mais dis quand même, t'imagine combien on morflerait si on fait ça ? Franchement...* Hmpf... *De toute façon, ne reste plus grand chose du cerveau maintenant... S'éteint petit à petit. Doit y avoir une hémorragie *C'est foutu* *Oui*

*Ouais, bon, j'vous aimais bien les gars, c'est tout* *C'est réciproque, Alex'* 'tin, on est au pays des Bisounors ou quoi ? *Effets secondaires de l'overdose...* Me disais aussi *N'empêche, l'a fallu en prendre pas mal pour que ça ait un effet aussi... rapide* *Vais pas me plaindre* *Allez les gens, rien que parce qu'on a réussi notre coup, une autre coupe*

*Vous aime pas, moi...* Axel... Arrête de bouder. Sert à rien tout ça, on va bientôt mourir. Allez, dans mes bras *C'est touchant*
*Pensez qu'on est où, là ?* *Dans l'ambulance, je dirais...* *Pense aussi* Donc on va vraiment mourir *Bah... vont bien réussir à relancer le cœur, mais le cerveau sera déjà grillé* Pas plus mal *Vous imaginez ? On va emporter la Fée Voleuse dans la tombe*
Il va se faire enterre avec nous *Et traverser les siècles dans sa pochette plastique, disparu aux yeux du monde* Merde... on peut pas faire ça ! *T'as bien raison* *Un crime...* Allez ! Debout tout le monde !

J'ai mal... Envie de vomir... *Fait froid...* *On gèle, ouais !* *T'es sûr qu'on peut faire ça ?* C'est bien la Fée Voleuse, nan ? *Euh...* Peux pas bouger... Trop faible... Sens pas mes muscles... *C'est pas tout à fait la Fée Voleuse en fait* Quoi ! *Dans... la... confusion... tu t'es... trompé* C'est quoi alors ? *
La Pie* Monnet ? *Ouais* J'étais déjà bien arrangé j'imagine alors... *Dois être ça* Entends des bips et des cris... Cris de joie je dirais... Ah ! 'Tin, qu'est-ce qu'ils foutent ? *...* Hé, les gars ! Aidez-moi ! Sont partis... Ou alors peut-être que c'est moi qui suis partis... J'en sais rien... Tant pis.

*On va passer l'éternité avec une pie* *Et merde* *Charles rit pas... Charles ? T'es là ?* *L'est parti* *Il a raté ?* *Pouvait rien faire de toute façon. Les poumons sont morts* *C'est la fin ?* *Ouais* *Bon, eh bien... A la prochaine les gars* *Et tout ça dans la joie et la bonne humeur* *Vicodin powaaaaa !* *Toujours aussi con l'Axel* *Pour ça qu'on l'aime* ... *...* *...*

*Hé ? Y'a quelqu'un ?* *...* *Bon, suis le dernier on dirait. "
Et s'il n'en reste qu'un, je serais celui-là !" Allez Alric, sur ce, le fond du champagne...* *Hé ! Et moi ?* *Ah, t'es là* *Ouais... Sont partis les autres... bien aimé ton délire sur Victor Hugo* *Bah, tu sais...* *Allez, on se la finit et on y va ?* *Te connaissais pas comme ça, Henry, t'aime bien* *Dommage qu'il ait fallu qu'on soit en train de mourir pour que je devienne sympa* *Tu l'as dit* *Bon... notre tour j'imagine ?* *Ouais...* *Well, let's go*

______________________________


- Il ne respire plus. Pouls à zéro. C'est fini.

-Qu'est-ce que t'en sais ? Peut-être qu'il est encore vivant, seule une machine pourrait...

- T'as vu son état ? On n'a pas le matériel, c'est mort. Même pas besoin d'autopsie de toute façon... L'autre l'a massacré, c'est tout. On va directement l'envoyer à la morgue quand on arrivera à l'hôpital. Débranche-le.

-Ouais, t'as sans doute raison... Vais dire aux autres qu'on n'a plus besoin d'eux. Risque pas de s'échapper. Plus maintenant en tous cas. Hé, Bill, coupe la sirène, c'est bon, y'a rien qui presse. Saletés d'embouteillages... Une bataille ?

- Ok. Attend, je sors les cartes.

_____________________________________


Hé... Mais qu'est-ce que je fous ici moi ? Suis pas censé être mort ? 'Tin, j'ai mal... Aaaahhh. Froid. J'y vois rien... Trop de lumière... Mes yeux ! Ça brûle... Tout blanc. Je comprend rien... Qu'est-ce qui se passe... Oreilles... Aaaaahhh... Foutre le camps... La tête qui tourne... Maaaal. Porte... On appuie sur la poignée. Tire... tu vas t'ouvrir oui ! Ah merde... Nan... Mes yeux... Qu'est-ce que j'ai fais ? Les mains toutes rouges... Pas bon signe... Allez, debout ! Me brûle les yeux... Comprends rien... Sortir...

La lumière me brûle encore plus les yeux à travers mes paupières... C'est là-bas, dehors... Faut y aller... J'ai froid... Je tombe. Le goût du sang... Tout noir... Rouvrir les yeux... C'est tout noir. J'ai mal... Des bruits qui me déchirent les tympans... Vous allez arrêter oui ? Je comprend rien... Des cris... Me relève, trébuche. Du bleu maintenant... Que des grosses tâches de couleur... Klaxonnes.... Cris... Une route ? Qu'est-ce que je fous sur une route ? *On s'en fout ! Cours !* Oui, oui...

Bruit strident qui vient de la droite. Un truc qui s'arrête juste devant moi. Me cogne les jambes... Je crois... M'appuie dessus. Une voiture ? Des gens qui hurlent... Fuir... Foutre le camps, vite. *C'est ça, cours, vas te planquer* Où ? *J'en sais rien, on s'en fout ! Cours je te dis !*

Trébuche... Mal au genoux... J'ai froid... Tout dur... Rigide... J'ai mal... Ne sens que ça... Froid, et mal... Partout. Envie de vomir... Vomir mes tripes... J'en peux plus... Courir... M'arrête... Me vide par terre. L'impression que mon cœur va sortir avec... Poumons qui me brûle... Si froid... Personne. Plaque d'égouts... Ne viendront pas me chercher ici... On descend... J'ai froid... Vomis à nouveau... Plus rien dans le ventre, encore la nausée... Fatigué... J'en peux plus... Ma tête... Tourne... Fait tout noir... Fait...

M'effondre sur la corniche en béton des égouts, sombrant progressivement dans l'inconscience.


______________________________

[font=times new roman]Un jeune homme de 22 ans, nommé Andrew Carl Peterson a été retrouvé ce matin sur les lieux d'un cambriolage qui aurait mal tourné à l'International Bank de Zurich.

Un des employés, dont nous ne divulguerons pas l'identité pour le moment, semble avoir tenté de l'en empêcher et s'est battu contre lui. Ils étaient tous deux inconscients lorsque la sécurité les a retrouvés sur les lieux du crime. Il apparaîtrait que l'astucieux criminel ait voulu faire porter le chapeau au héros de la banque en le faisant passer pour le voleur.

Cependant, Peterson s'est enfui pendant son transfert à l'hôpital, agressant violemment les ambulanciers dans sa fuite. L'un d'entre eux est actuellement dans le coma avec un sévère traumatisme au cerveau et l'autre, toujours sous le choc, nous a confié qu'il s'est cru agressé par un véritable mort vivant.

Voici d'ailleurs une photographie récente d'Andrew Carl Peterson. La réaction de l'ambulancier est bien compréhensible au vu de la pâleur extrême de sa peau, de lèvres bleues presque noires et du jaune des yeux... La police, qui le recherche en ce moment même, vous demande de ne pas paniquer si jamais vous le voyez et d'appeler au plus vite le numéro s'affichant en ce moment même à votre écran.

- Merci à vous, Francis. Passons maintenant à l'autre nouvelle de dernière minute. La star mondialement connue London Lintone a été arrêtée par la police pour excès de vitesse et conduite en état d'ivresse ainsi que sous l'emprise de stupéfiants alors que...



(Hj: Voulais le faire mourir à l'origine... On m'a convaincu de ne pas le faire ^^
Il morfle, le Charles, en prend plein la tronche...
Pourrait difficilement être autrement avec une overdose en même temps...

Voilà comment se finit le vol à l'International Bank, j'imagine, non ?)


PS: Pour le coup des ambulanciers ou du JT... Un peu théâtral ^^' Si jamais c'est trop de contrôle de perso, dis-le moi, changerais)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un coup de maître peut prendre bien des formes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un coup de maître peut prendre bien des formes...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-être que...............................
» combien de tour peut prendre l'OM sans risquer la panne ?
» Urgent SVP : Future taille
» RDV chez un médecin du sport aujourd'hui, aie!
» Une partie de pêche avec la pluie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artémis Fowl RPG :: 

La surface

 :: International Bank
-
Sauter vers: