Artémis Fowl RPG

Deviendrez-vous un etre féerique ou resterez vous humain ? Quel que soit votre choix, votre destin sera lié à celui du redoutable Artémis Fowl !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La mince ligne jaune [suite]

Aller en bas 
AuteurMessage
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: La mince ligne jaune [suite]   Sam 3 Mai - 17:47

J'arrive au grillage menant à la partie militaire de l'aéroport. Uniforme de l'armée de l'USAF, et en-dessous, un costume Ralph Lauren, Black Label de la collection printemps 2008. La version beige. A vrai dire, pas moi qui l'ais payé. Pouvez pas imaginer le nombre de fois où, sans faire exprès, je vois quelqu'un taper son code au distributeur automatique. Le plus étonnant étant la tendance naturelle de leur carte à venir chercher refuge dans ma poche. Qu'y faire ? Rien.

Je montre ma carte d'identité. Alexander Livingston, héritier d'une famille de milliardaires américains, jeune officier de l'armée de l'air, pilotant un B2 en transit par Dublin. C'est celui qui m'a payé le costume d'ailleurs. Il ne le sait pas, mais je lui suis très reconnaissant. Le vigile nous laisse entrer, je fais avancer la voiture sur les pistes en direction d'un des hangars.Il s'ouvre, révélant une aile volante, dont l'ex soute à bombes s'ouvre sous la forme d'une rampe, par laquelle je fais entrer la BMW.


Northrop B2 Spirit. Aile volante, furtive, spacieuse, et... infra sonique, mais 0,82 Machs tout de même. J'ai toujours rêvé avoir ce genre d'engin sous la main. L'officier américain qui devait le piloter est actuellement ivre mort dans un pub de la ville. Me suis fait passer pour lui... Et comme l'avion est en "mission secrète sous la responsabilité des Etats-Unis d'Amérique", les irlandais ne se posent pas trop de questions.

Je ris à nouveau brièvement et sors de la voiture tandis que la rampe se referme. Je vérifie que ma série 7 est bien calée et me dirige vers le poste de pilotage, allume les réacteurs et dirige l'aile volante volante vers la piste d'atterrissage. La tour de contrôle m'informe que le champs est libre.

Accrochez-vous.

Poussés au maximum, les réacteurs de l'aile volante la propulsent, et elle décolle dans le ciel, me plaquant contre mon siège. Une dizaine de minutes plus tard, on est en plein milieu des nuages et j'active le pilotage automatique. Invisible, et indétectable. Me lève du siège et vais voir l'autre.

On va actuellement à La Barbade. En pilotage automatique. Si vous voulez bien me montrer les objets à traduire...

J'aimerais bien le garder l'avion. Et l'aménager, l'améliorer. Enlever l'armement pour en faire un espèce d'appartement volant de luxe. Vais en parler à Artizual. Il doit bien avoir ce genre de choses en réserve, lui, non ? Surtout qu'un B2, c'est pas très discret à l'aéroport. Donc va falloir le rendre, et le plus tôt possible. Enfin, qu'à le laisser à l'aéroport de La Barbade. Les américains se débrouilleront pour aller l'y récupérer, non ?

Hj: C'est censé parler de quoi les textes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 25
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Sam 3 Mai - 18:10

hj : c'est censé parler du phénix (un peu une préparation pour le nouvel évènement même si on est pas sur qu'il soit validé)


Brian sortit les oeuvres d'arts et les exiba à Charles, il sortit son POC et le cala à son oreil en déployant l'écran sur son oeil. Pour lancer touts les logiciels de traduction.

- Charles quel logiciel de langue préférez vous utiliser et que préconisez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Sam 3 Mai - 21:06

Aucun. Vous savez, il y a là-dedans au moins dix fois la puissance de calcul de Deep Blue, et au plus dix fois celle de tous les ordinateurs présents à la surface,dis-je en indiquant ma tête.Et donc l'un des meilleurs logiciels de traduction qui soit.

...après celui de Champollion, que je compte bien dépasser un jour. Bon, aucun mérite puisque c'est là la puissance de calcul de tout le monde. La seule différence, c'est ce qu'on en fait. Je recopie les inscriptions sur deux feuilles de papier, histoire de les avoir à plat.

Mettez-vous à l'aise. On a dans les sept heures de vol. Les sièges avant de la voiture peuvent être allongés, et il y a un mini-barre sur la banquette arrière.

Je me concentre à nouveau sur les textes. Le "grec" d'abord. Alors, quel groupe ? Ionien-attique ? Non ça ressemble plus à du thessalien qu'à du grec antique commune ou moderne. Groupe éolien alors. Mais y'a aussi un côté un peu cypriote... et ionien. Avec une espèce de macédonien. Un vrai casse-tête. Tous les dialectes hélleniques réunis dans un seul et même texte...
A moins que... Non, ça ne se répète pas. Trop facile, hein ? La Pierre de Rosette, on ne l'a pas deux fois. Vu tout ça, je dirais que...


Vous savez Brian. Ce vase, il est beaucoup plus vieux que ça. Pas grec, oh que non. Ça remonte à langue hélleno-phrygienne votre truc !

Je sens mon cerveau qui passe comme à une vitesse supérieure. Là, il y a du challenge... J'ai mal à la tête, et elle pèse lourd... Comme si elle était en plomb. Je me penche au-dessus du texte, ne regarde plus le temps passer. Des gouttes de sueurs tombent de mon front sur les feuilles sur lesquelles j'écris à une vitesse folle. La douleur commence à monter. Réfléchir à ce point à toujours provoqué des crises chez moi. Et là, ça a du épuisé l'antidouleur d'Artizual. Mais pas encore complètement. Au bout d'un temps qui me paraît incroyablement long, je relève ma tête et m'avachis sur mon fauteuil, un sourire victorieux au coin de lèvre, et m'endors, exténéué. Il s'est écoulé deux heures complètes, et je suis complètement vidé. La traduction s'étale dans un recoin du feuille, accompagnée de la transcription intégrale de la grammaire de cette langue. Le vase "chinois" attendra plus tard... Il faut que je me repose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 25
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Sam 3 Mai - 21:53

Brian regardait fasciné Charles résoudres des problèmes que lui-même aurait mit des heures à découvrir. Pourtant sans se surhestimer il était l'un des plus bria,t cerveaux féériques mais il devait l'admettre cet humain avait un don inné pour les langues.

Lorsque Chrles s'endormit, Brian s'interressa au vase chinois, si comme la plupart des humain il dormait sa sieste une heures ou deux et que le vase chinoi était moins vieux que le grec, alors il pourrait faire ce tarvail dans le même temps que Charles. Comme son assossié, la sueur perlait mais plutôt concentrée sur ses oreilles pointues. Ses doigts agiles écrivait en gnomique plus vite que nimporte quelle logiciel d'écriture ne peut le faire. Ensuite il fallait remettre les mots dans le bon ordre puis, après avoir réécrit le texte, remplacer les mots incorrect de la traduction au mot par mot qu'il avait fait. Au bout de trois heures il parvint enfin à un texte final dans lequel il pouvait clairement ajouter des images rien qu'en tapant les écritures chinoises anciène sur un codeur d'image. incroyable, le chinoi ancien était donc un code informatique ? Il savait que le chinoi était un dérrivé du gnomique mais pas d'un ancestrale langage de programatiion elfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Sam 3 Mai - 23:12

Je n'ais dormis qu'une heure. Enfin, pas vraiment dormis. Une espèce de méditation récupératrice, hantée par le texte du vase chinois. La nuit porte conseil ? Le sommeil aussi. La solution est là, dans ma tête. Mais là, plus du chinois. Non. De l'Indo-Européen mes chers. Presque la langue originelle... Presque. Un peu... bancale la traduction. Mais c'est ça, à deux ou trois trucs près. Je sais que c'est ça. Pourquoi ? J'en sais rien. C'est comme ça, c'est tout.
Voyant l'autre en train d'écrire sur son clavier, je retourne à ma méditation. L'Indo-Européen. L'IE. Si j'arrive à comprendre comment cette langue fonctionne, je pourrais probablement monter une petite conférence... Je crois. J'espère...

Deux heures plus tard, je me réveille à nouveau, prend mon crayon, et écris la traduction sur le coin d'une de mes feuilles posées à côté de Brian.


Alors, on s'amuse ? Bon. Pendant les deux dernières heures j'ai réfléchis à ces textes, même si c'est un peu en-dehors de notre contrat. Si on en exclus toutes les métaphores et autres... bref, on aboutis à une espèce de légende. Et je dirais que ce qui est intéressant, c'est qu'elle se complètent. Le texte Indo-Européen, d'origine humaine, n'est que partiel... Le texte du vase grec, lui, m'a tout l'air de provenir d'une population un peu plus... développée intellectuellement à cette époque. Ça vient peut-être de l'Atlantide. Ou du continent de Mû, qui sait ?

Je me sers une tasse de café, dans laquelle j'ajoute une dizaine de carrés de sucre, que je fais tomber les uns après les autres, contemplant leur chute. Jamais deux sans trois... Trois, valeur considérée comme "magique" dans bien des traditions... Ne reste plus qu'à trouver le troisième texte.

Vous ferais remarquer dans chacun des textes, ils expliquent comment retrouver l'autre. Et aussi comment en retrouver un troisième... Le monde a dû changer depuis, mais... Je crois que la suite est en Egypte. Mais sinon, dans le texte IE, ils parlent d'une malédiction des dieux qui aurait frappé le monde. Le second explique comment le phœnix a été crée par d'autres dieux qui, pris de pitié, l'ont envoyé sur Terre guérir le monde, avant de le renvoyer d'où il venait.

Les carrés se dissolvent. J'avale tout d'un coup. Le sucre pour le glucose, le café pour la caféine. Ça va mieux à nouveau.

En gros. Une pandémie s'est abattue sur le monde, détruisant toute forme de vie. Le phœnix est apparu, probablement appelé par les auteurs du texte "grec", puis repartis une fois son travail accomplis. Tout porte à croire que le troisième texte nous dira "où" il est repartis... Bon, bien sûr, je vous ais épargné les descriptions concernant la maladie et ses effets sur l'être humain. J'y connais rien en médecine, et à vrai dire, probablement pas ça qui vous intéresse.

Une sonnerie. On arrive en vue de La Barbade, vais devoir reprendre le contrôle de l'appareil en vue de l'atterrissage. Je retourne au fauteuil du pilote et branche la radio, demandant une autorisation spéciale d'atterir. Mission spéciale secrète au service de l'USAF oblige, c'est accordé. Pas croyable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 25
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Dim 4 Mai - 10:40

Pendant l'aterressage, Brian regarda la traduction de Charles et la sienne du texte chinois. Incroyable, les traductions se recoupaient en textes similaires. Alors qu'après l'aterreissage Charles se levait de son siège de pilote, Brian resta assis dix minutes de plus pour retaper entièrement sa traduction dans un logiciel de programation. C'est en voyant le resultat qu'il faillit tomber de son siège, heureusement il avait oublié de se désangler. Sous ses yeux, tout l'histoire que racontait le texte de Charles se déroulait sous ses yeux en dessin. Comme dans une pyramide ou dans les grottes préhistoriques. Une sorte de frise chronologieque s'étendait en dessous, donnant la date des évènement par rapport aux grand évènement elfiques. Cette civilisation avait vécu avec les fées avant la rande bataille qui réfugia sous terre les être féériques.

- Charles venez jetter un coup d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Dim 4 Mai - 15:50

Je me penche pour regarder ce qui s'affiche sur l'écran. Un magnifique charabia en couleur. Pas de temps à perdre pour essayer de savoir ce que ça veut dire: pas mon travail. J'ouvre la rampe de la soute à bombe et monte dans ma voiture.

Vous venez ?

Je mets le moteur en marche, lâchant un joli nuage de vapeur d'eau. Un dernier coup d'œil à l'intérieur du B2. Pas demain la veille que j'en trouverais un autre. En attendant que l'autre se lève et arrive, je sors mon UMPC et envoie un mail à Artizual pour le prévenir de mon arrivée.


Hj: Tu postes et après on va aux labos d'Artizual ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 25
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Dim 4 Mai - 16:03

on va au labo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Félicien

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 26
Localisation : Quelque part. N'importe où fera l'affaire

MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   Lun 5 Mai - 18:42

Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mince ligne jaune [suite]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mince ligne jaune [suite]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Se procurer des bandes réfléchissantes
» Renouvellement de la carte d’identification (jaune)
» Montage pour le lieu jaune.
» Montage ligne à l'anglaise !
» Kevlar en bas de ligne ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artémis Fowl RPG :: 

La surface

 :: 

Zone industrielle

 :: Aéroport
-
Sauter vers: