Artémis Fowl RPG

Deviendrez-vous un etre féerique ou resterez vous humain ? Quel que soit votre choix, votre destin sera lié à celui du redoutable Artémis Fowl !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 6 Avr - 19:39

J'étais à Dublin pour un simple motif: le repos et aussi pour un consortium en génétique qui aura lieu dans deux jours, j'espère que la bas je trouverai une personne qui acceptera ma demande de recrutement!

J'étais sur une terrasse dans le centre-ville, un endroit trés exposé au vent, de là je voyais tous les sommets des bâtiments alentours

Depuis que Fowl m'a prévenue que ma mère voulait me tuer, je porté toujours sur moi mon champs de force (voir post: rencontre avec la mafia dans les rues)

Je me sentais observé et ce n'étais pas qu'une impression


Dernière édition par Artizual Koboï le Dim 13 Avr - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 6 Avr - 19:49

Tranquillement allongée sur un toit d'immeuble qui surplombait la rue, Ereb avait dans le viseur de son fusil à lunette un PDG pour lequel on lui avait offert une petite fortune. De quoi s'acheter un piano d'envergure.

Ce qui était étrange, c'est que le contrat n'était pas arrivé par la voie normale. Donc, c'était quelqu'un d'extérieur à la mafia. Une odeur surprenante flottait autour de la missive, qu'elle n'arrivait pas à identifier... ce qui était exceptionnel.

L'assassin se cala confortablement. Elle préférait le poison, plus doux et plus subtil, mais une occasion en or comme celle-ci ne se représenterait pas. La douleur serait brève, elle avait enduit la balle d'un anesthésique puissant.

Sans un bruit (silencieux oblige!) ou tout au plus un chuintement étouffé, la balle partit, traversa la rue bondée dans un sifflement discret, et, trait mortel, allait toucher sa cible quand... elle ricocha sur une surface invisible avec un bruit de grésillement.

Ereb jura et recula promptement. Elle ne s'expliquait pas ce qui s'était passé, mais elle savait qu'elle était exposée.

Fuir. Vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 6 Avr - 20:16

J'attendait tranquillement quand tout à coup, j'entendis un sifflement, puis mon champ de force agissait dans un halo vert et dans un grésillement.

Ce champ venait de me sauver la vie! Une balle de fusil à lunettes s'était écrasé contre le champ invisible pile au niveau de ma tempe

Quelqu'un avait tenté de m'assassiner et ce n'étais pas du délire de paranoïaque cette fois, je ramassé la balle toute écrasée et remarqua un nom gravé, une sorte de signature : Akatsuki .

J'avais déjà entendue parler d'elle, c'est une tueuse à gages travaillant principalemment pour la mafia

Je quitta les lieux et me dirigea vers la zone probable ou la tireuse se trouvé, un immeuble à même pas à 20m! De l'autre côté de la rue!

Arrivé à l'immeuble, je me mit à attendre comme si j'espérais que la tireuse me tombe littéralement dans les bras!

Ce qui bizarrement arriva!

En ouvrant la porte, une petite personne me rentra dedans avec un telle vitesse qu'elle tomba par terre et sombra dans l'inconscience en heurtant le sol

Je ramassa la petite personne et la mis dans ma voiture, en l'installant, je fis tombé son bandeau et je remarqua une chose improbable: elle avait les oreilles pointues! Je décida donc de ne pas la conduire à la police mais à mon hôtel!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 6 Avr - 22:05

HJ: je continue ici, tu me dis si tu veux modifier le lieu.

"Aie" fut la première pensée cohérente qui parvint au cerveau embrumé d'Ereb. Elle avait dû prendre un choc sur la tête. Comment? Elle ne se rappelait pas.
Elle ouvrit lentement ses yeux topaze.
Un, elle était dans une voiture inconnue. Luxueuse. Deux, elle n'avait plus son bandeau. Trois, sa cible la fixait.

Bref, très mauvais bilan.

Elle recula précipitamment, songeant à sortir une lame de ses bottes...puis se rappela d'un quelque chose mystérieux qui bloquait les armes. Les armes blanches aussi? Peut-être.

Ce fut à cet instant qu'elle remarqua quelque chose qui la statufia presque sur place. Lui aussi avait les oreilles pointues.
Fuir? Demander des explications? Attendre.

Attendre de savoir ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 15:08

Je roulais vers mon hôtel, enfin appartement était plutôt le terme coresspondant; un appartement dans un hôtel, j'achetais une suite d'hôtels dans chaque capital du monde à part à Bridgetown où mes Laboratoires remplissent cet effet

Les"appartements"étaient modifiés pour convenir à mes besoin: énergie, technologie, sécurité...

Arrivé dans le parking de l'hôtel, j'injecta un léger somnifère à la tueuse pour éviter qu'elle tente de s'enfuir lors de mon déplacement jusqu'à la chambre

Je pris ensuite un ascenseur privé que m'enmmèna directement dans ma suite, je posa la jeune fille sur le lit et un petit rayon bleu sorti du plafond pour soigner sa blessure à la tête.

Elle se réveilla environ 30 minutes aprés le "traitement", moi qui trouvais le temps long, je jouais un air de musique sur un instrument de mon invention: un mélodiophone, un instrument qui pouvait prendre le son de n'importe quelle instrument de musique, il ressemblait à un orgue à triple clavier. Je jouais un air de piano trés doux de ma composition, la musique est avec l'architecture et le deseign sont les seules arts que j'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 16:07

Bizarrement, Ereb fut réveillée par un air de musique. Piano. Compositeur inconnu. Bon interprète. Mesure à quatre temps, clé de fa.
Ce n'était pas normal. La petite elfe s'extirpa du sommeil, se releva avec vivacité.
La première chose qui la surpris (professionnalisme oblige) c'est que sa cible ne l'avait pas neutralisée. Folie. La seconde, c'est qu'elle s'était trompé, ce n'était pas un piano mais un orgue.
Or un orgue n'avait pas le même son qu'un piano. Pas du tout.

La musique étant la chose la plus importante de son existence, elle décida de mettre au placard pour quelques minutes son contrat et se pencher sur le cas de ce piano-orgue. Puis sur ce morceau qu'elle ne connaissait pas et qui était très bon.
Elle avait presque envie de chanter, chose qui lui arrivait rarement.


- Votre instrument est particulier, dit-elle à mi-voix. Il a le son d'un excellent piano, mais l'apparence d'un orgue symphonique.

C'était comme un synthétiseur au design particulier, mais le son était sans conteste bien meilleur.

- Je ne connais pas ce morceau. Il est beau.

Compliment rare dans sa bouche.

Elle resta à bonne distance. La fuite s'avérait toujours possible. Après tout, généralement, les gens prenaient mal qu'on leur tire dessus. Peut-être qu'il allait essayer de se faire justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 17:08

La personne ne pouvait pas s'enfuir, les fenêtres, la porte d'entrée et l'ascenseur étant infranchissable grâce à des générateurs de champs de force identique au mien que je portais toujours

La tueuse se leva et se dirigea vers la pièce où je me trouvais, ses pas couvrant mes notes trés douces

Puis elle se mit à me parler d'une voix vraiment très belle, le sujet était le mélodiophone


-Oui, c'est un instrument de ma fabrication, c'est un mélodiophone

Puis elle me parla du morceau joué, le trouvant beau

-Je prend ça comme un compliment, c'est l'un des premiers morceaux que j'ai écris!

Puis, en appuyant sur un bouton, un écran holographique s'afficha entre les tuyaux de l'instrument.

L'image représenté un piano à queue tournoyant lentement dans un coin, puis, il y avait une liste d'instrument aussi longue qu'un dictionnaire! Logique puisqu'il avait en mémoire toute les sonnorités de tous les instruments de musique humain ou féérique! Et avec toute leurs déclinaisons possible.

Je choisis "Violon Stradivarius" Et je joué un autre morceau de ma composition

Puis voyant la fascination de la jeune femme j'interrompi mon morceau sur une note douce et lui dit


-Vous voulez l'essayer?

Celui qui a dit que la musique adoucit les moeurs avait raison: j'étais en train de parler gentimment à la personne qui avait essayé de me tuer quelques heures plus tôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 17:54

- Vous voulez l'essayer?

Les yeux d'Ereb s'illuminèrent brièvement, avant de s'assombrir à nouveau. La prudence lui dictait de s'abstenir, mais elle connaissait le son de ce Stradivarius. Emiliani, un excellent violon en possession d'Anne Sophie Mutter, musicienne de talent.
Or, elle ne pouvait pas résister à l'envie de jouer avec Emiliani, même s'il s'agissait d'une imitation (excellente au demeurant).
Son Stradivarius personnel était presque inconnu, plus délicat et moins puissant. Fallait-il s'étonner? Il s'appelait La Luna Rossa.

Elle s'approcha du clavier et effleura les touches une par une. Sa mémoire auditive phénoménale classa les sons et les lia automatiquement avec le mouvement nécessaire de l'arche pour les obtenir avec un vrai violon. Grâce à cette délicate opération, la petite musicienne pouvait désormais jouer avec autant de facilité que sur son propre instrument.
Et ses mains se mirent à danser.

A une vitesse surprenante, elle jonglait entre les trois claviers, emplissant la pièce d'une mélodie complexe et rapide. Pendant quelque minutes, parfaitement concentrée, elle oublia l'endroit où elle se trouvait et se contenta de jouer. Jouer? Non, c'était plus que ça.
Les notes cascadaient autour d'elle avec allégresse, son morceau entrainant servi par sa dextérité sans pareille. L"air fut envahit de trilles délicates et légères, envoutantes. Il y avait quelque chose d'inhumain dans sa façon de jouer et de fait, elle n'était pas humaine.
Elle termina sa mélodie par un crescendo final aérien, et se redressa.
Son test était terminé, et elle conclu:


- C'est un bon instrument qui offre beaucoup de possibilités. Il a un son excellent et même si le choix d'un clavier limite un peu sa gamme, c'est judicieux de votre part car il permet une prise en main immédiate. Vous venez d'acquérir mon respect.

Elle se tourna vers Artizual.

- Mais je suppose que vous ne m'avez pas capturé pour parler musique. Je suis surprise de ne pas être entre les mains de la justice. Ou alors vous êtes plus intelligent que je ne le croyait.

La mafia avait d'excellents avocats, et elle serait sortie immédiatement.

- A moins que vous ne souhaitiez éliminer la menace vous-même. Dans ce cas, je ne vois pas pourquoi m'avoir soigné. J'avoue que je ne comprends pas vos projets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 18:24

La jeune personne s'approcha de l'engin et la prise en mains fut quasi-immédiate! Elle se mit à jouer avec une dextérité inconnu chez les humains ce fait ajouter aux oreilles pointues qui d'aprés l'analyse médicale étaient authentique et par sa petit taille, j'en déduisit qu'elle était un membre du Peuple, ce qui m'ammena à la question suvante: Pourquoi une elfe deviendrait tueuses à gages chez les humains?

Je fus interrompu dans mes pensées par la remarque de la jeune tueuse, je venais de gagner son respect à t elle dit?


-Hum....Merci! Je doute que ce compliment nous vous a pas enlevé l'envie de me tuer?

Puis elle voulait savoir pourquoi je ne l'avais pas remise aux autorités

Plus intelligent qu'elle le croyait? Heureusement!

Puis elle croya que je voulais faire "justice moi même" ce qui était faux


-Non, rassurez vous, je ne vous ferez aucun mal tant que la situation ne l'exige pas!

Vous éliminez serait très bête de ma part, je ne peux pas vous empêcher de gagner votre vie. En fait, je voulais savoir qui vous a enrôlé. Je sais que vos "clients" ne dévoilent pas leurs identités, j'aimerais voir la fameuse carte ou figurent mon nom si c'était possible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 19:06

-Hum....Merci! Je doute que ce compliment nous vous a pas enlevé l'envie de me tuer?

L'envie de le tuer? Quelle drôle d'idée. Elle n'avait jamais eu "envie" de le tuer!
Suite à sa demande, elle sortit de sa poche la simple feuille avec écrit "Artizual Koboï" puis, plus bas "Trois jours".


- Vous comprendrez que je ne vous donne pas le chèque. Il y a là-dessus une odeur particulière. Je ne la connais pas.

Elle ne pouvait pas en effet le connaitre. Le papier féérique étant légèrement différent du papier humain, il ne dégageait pas la même odeur, c'était aussi simple que cela. Mais Ereb ne pouvait pas le deviner.

- La situation est bloquée. Comprenez que je ne peux pas vous laisser en vie. Ça serait me condamner. D'un autre côté, ce papier n'est pas arrivé par "la voie normale", c'est à dire par la mafia. Donc ma seule possibilité de retrouver le commanditaire s'est envolée. Si vous avez d'autres moyens...

En effet, elle avait deux choix. Soit elle se précipitait sur Artizual et il lui suffisait de le toucher pour l'empoisonner, soit elle l'épargnait contre sa propre vie. C'est comme ça que fonctionnait ce métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 19:58

La tueuse me dit que le papier avait une odeur bizarre!

Peut être du papier féérique, il est fabriquer en recyclant les papiers des humains et leurs procédé de recyclage leurs donne cette odeur particulière

Puis elle me parla de notre situation "bloqué"


-Il doit sûremment avoir un moyen, vous avez déjà fait ça pour mon ami Artémis!

J'avais suivi sa "tentative" d'assassinat par satellite, alors comme ça, mon autre ami Charles à une passion pour le fugu

Je désactiva le champ d'une des fenêtres pour regarder en me callant sur la balustrade. Lorsque je vis un petit point bleu se déplacant vers moi

Plus tard je réalisé que ce point était un missile!

J'étendis le champ de mon bouclier personne pour qu'il englobe deux personnes à la fois

Puis je pris la tueuse part le col pour la plaquer par terre


-Couchez-vous!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 12 Avr - 21:11

-Il doit sûrement avoir un moyen, vous avez déjà fait ça pour mon ami Artémis!

Ereb se raidit et cracha avec colère:

- C'était un cas particulier. C'était à ma vie qu'on en voulait. Je déteste qu'on m'espionne!

C'était un sujet sensible. Artizual alla regarder par la fenêtre. C'était stupide. Elle aurait pu lui sauter dessus, le tuer et s'enfuir.
Mais une sonnette d'alarme résonna dans son esprit.
Missile.
Artizual se précipita vers l'empoisonneuse pour la plaquer au sol en hurlant "Couchez-vous!". Ereb allait obtempérer quand un instinct qu'elle ignorait posséder lui souffla que c'était inutile. Ce bouclier était féérique, le missile aussi: l'arme était donc programmée pour que les boucliers soit inefficaces. Sinon, celui de la fenêtre l'aurait arrêté.
L'assassin empoigna le PDG et se précipita vers la fenêtre.
Et sauta dans le vide.

Alors que l'air sifflait à ses oreilles, elle sentit plus qu'elle ne vit l'engin passer quelques mètres au dessus de sa tête.
C'était une question de secondes.
Ereb crocheta une gouttière du bout des doigts, grimaça quand son poignet se rompit sous le choc dans un hideux craquement. Ses os n'étaient pas fait pour supporter le poids de deux personnes dans des circonstances aussi extrêmes.
Mais elle tint bon et se réceptionna en douceur ( enfin, presque) pendant que l'immeuble tout entier explosait et que le missile libérait une onde bleuté. Biobombe, souffla son inconscient.
Artizual à sa suite, elle se mit à courir.

Ils se réfugièrent juste à temps dans une rue attenante. En essayant d'ignorer sa main en sang et son poignet cassé, Ereb demanda:


- Vous allez bien?

Elle essaya vaguement de puiser dans les ressources de connaissances féériques qui s'étaient ouvertes une fraction de seconde à elle, mais en vain.
Sa mémoire altérée s'était brièvement éclairée suite à un choc violent, mais demeurait maintenant aussi obscure que naguère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 13 Avr - 15:32

(Hj: Dis donc ça ressemble vachemment à une scène dans "Opération Opale" tout ça!)

Alors, que j'empoigna la femme pour la protéger, je pensai que c'était vraiment stupide de ma part d'avoir désactivé le champ qui protégé la fenêtre, le tireur n'attendais que ça car mon champ était une technologie inconnue pour le Peuple!
Ils venaient de débuté dans ce domaine alors que pour moi, ce domaine était déjà entammé! Ce champ pouvait me protéger d'une explosion nucléaire et d'une chute de plus 5000 mètres! Alors un missile aurait le même effet sur moi qu'une forte rafale!
Chose qui même pour le Peuple appartiennent à la Science fiction!

Bref, je me perdais dans mes pensée en attendant que ce missile ne frappe sa cible, quand tout à coup, la tueuse me prit par l'épaule, se souleva et me poussa avec elle par la fenêtre!

Le missile avait atteint sa cible, sans doute un objet appartenant à la tueuse qui servait de balise, une onde bleue luminescente s'étendit alors vers toute la rue, et nous frappa de plein fouet lors de notre chute.

Une biobombe! Fowl avait raison et mes capteurs féériques ne l'avaient pas détectée, ce qui prouve qu'il était pourvu de brouilleurs trés performants! Je ne sais pas comment Artémis à appris ça mais ses sources ont au moins l'honneur d'être bonnes!

Heureusement que depuis la "capture" de la tueuse, la nuit était tombé et qu'un match de rugby avait lieu ce soir là pour que personne ne soit touché par la radiation mortelle!

Pour l'amortir cette chute, la tueuse s'aggripa à la goutière et nous fit descendre en douceur dans une rue à côté de l'hôtel.

Une fois la "crise" passée, elle voulait savoir si j'allais bien! Sacrée ironie quand on voyait sa main en sang!


-Moi ça va! Mais on ne peut pas en dire autant de vous!

Je pris alors dans ma poche une petite bague et la mit à mon doigt

Je saisissai alors la main ensanglantée de la jeune femme avec autant de douceur possible, repivota son poignet dans le "bon sens" non sans craquement et mit l'anneau au dessus du poignet.

Même ensanglantée, sa peau était douce comme de la soie tandis qu'un rayon jaune s'occupé de soigner la fracture.

Pendant la guérison je parla doucement à la jeune femme


-Qu'est ce qui vous à pris, de faire un saut pareille?!

On serai resté à l'hôtel, la bombe aurait explosé mais mon champ nous auraient protégé comme lors de notre chute!


Je disais cette phrase en montrant les chats, les chiens, les oiseaux, les insectes et les rats morts étendues autour de nous.

Puis je rajoutais


-Je crois que votre commanditaire voulait aussi vous éliminé! Ce missile est attiré par une balise, or je crois qu'elle était caché parmis vos affaires qui sont resté dans la suite!

Même si je faisais mine de ne pas connaître son commanditaire, il est clair que son identité ne fait aucun doute: Opale Koboï, ma propre mère!
Un sentiment de vengeance jaillit alors en moi, cette fois, il n'y aura pas de fuite mais une véritable guerre entre nous!

Et le prochain qui me dit que les parents ne pensent qu'aux biens de leurs enfants, je le met dans la poubelle la plus proche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereb

avatar

Nombre de messages : 96
Localisation : Ici, ou bien ailleurs.

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 13 Avr - 20:24

-Qu'est ce qui vous à pris, de faire un saut pareille?! On serai resté à l'hôtel, la bombe aurait explosé mais mon champ nous auraient protégé comme lors de notre chute!
- J'ai déduis. Si vous vous êtes affolé, c'est que votre bouclier de fenêtre n'était pas efficace. Donc on pouvait penser que celui qui vous entourait ne l'était pas non plus. De plus, même avec un bouclier, je n'avais aucune envie d'être enterrée vive.

Ereb souffrait en effet de claustrophobie. Quand Artizual commença à la soigner, elle ne bougea pas, mais tout à coup, elle retira sa main en ouvrant de grands yeux horrifiés.
Elle n'avait qu'une seule dose de contrepoison, or, ils étaient maintenant contaminés tous les deux par le poison qu'elle mettait toujours sur ses paumes. Elle par le sang, et lui par la peau.
Le missile mettant son contrat sous un autre éclairage, elle sortit une seringue de sa poche, et installa l'aiguille avec des gestes rapides et précis. Sans tenir compte des éventuelles protestations, elle prit le bras du demi-elfe avec force et lui enfonça l'aiguille dans le creux du coude.


- Pouvez-vous me donner accès a du matériel pharmacologique et chimique très rapidement? J'ai environ trois quart d'heure devant moi avant de perdre tout contrôle de moi-même.

Comme l'hybride semblait ne pas comprendre, elle développa:

- J'ai toujours ou presque du poison un peu partout sur ma personne. Très pratique mais parfois un peu dangereux. Quant à mon employeur, il est fort probable que vous ayez raison, ce qui change la donne. Si vous avez une idée de qui peut vouloir vous assassiner, j'irai lui ôter... définitivement l'envie de me jouer ce genre de tours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 19 Avr - 15:40

Du poison?...Un antidote?...En trois quart d'heure? Je comprend mieux pourquoi, elle n'avait pas "d'armes" classique sur elle...C'était elle l'arme!

-Oui mais il faudra faire vite

Puis je regarda l'immeuble, la biobombe était assemblée avec une charge explosive classique! Sûremment pour être sure que çe sera efficace!

La supposé elfe ne sésirait qu'une chose:la vengeance! Mais il y a un hic, on ne peut pas atteindre Opale elle même sauf si on fait une escale à Haven-Ville! L'autre problème c'est que je dois la mettre au courant de ce qui se passe.


-Le problème voyez-vous, c'est qu'on ne peut l'atteindre directemment! Mais, je connais un moyen de vous combler!

Puis en voyant l'immeuble en feu, je rajoutais

-Vous savez, vous avez bien fait de nous faire jeter par la fenêtre! Sinon, il faudrait non seulemment sortir des décombres mais aussi expliquer aux autorités pourquoi j'ai une technologie qui les dépassent de plusieurs siècles!

Puis nous nous dirigâmes vers le parking souterrain pour prendre une voiture, puis direction l'aéroport de Dublin.

-J'espère que vous n'avec pas le mal de l'air, car on va aller trés vite!

Le vol ne dura même pas 10 minutes et le trajet jusqu'à l'hôtel de Londres à peu près autant de temps

Donc il resta moins 22 minutes avant que le poison ne fasse effet.

Je prit la jeune personne et la mit sur le lit. Elle était déjà évanouie.

Je me mis au travail et fabriqua un antidote en moins de 5 minutes qui pouvait terrassée tout type de venin

Je l'injecta à la tueuse mélangé avec un puissant sédatif pour qu'elle dorme.

On repartit en voiture jusqu'à un autre hôtel et déposa la jeune femme dans une chambre à mon nom avec à côté du lit un chèque de 500000 dollars, une somme ridicule pour moi. Même si elle m'avait sauvé, elle ne devait pas connaître la suite de l'opération.

Je sortis de l'hôtel, prit la voiture et passa un coup de fil


-Allô Brian, désolé de vous déranger, j'ai un gros problème et j'ai besoin de votre aide, rejoignez moi sur le Pont de la Tour de Londres le plus vite possibles merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 24
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 18 Mai - 11:39

Brian était en affaire avec un gnome assès antipathique et l'appel d'Artizual lui sauvait la vie. Il se rendit dans son terminal, entrant dans son avion furtif qu'il mit en pilote automatique, il s'équipa d'un parachute : de Dublin à Londres ça va vite dans l'avion de chasse le plus rapide de l'armée de l'air Russe. Laissant comme comande à lavion de se poser dans un aéroport de France, Brian sauta. C'était si agréable de sentir l'air dans ses cheveux et ses oreilles pointues. Mais les passage d'avioins sont fréquent dans le ciel de Londres. Justement Brian commençait à se sentir dériver puis litéralement aspiré. Il n'eu le temps que d'un reflexe : détacher son parachute. En effet celui-ci vint se déchiqueter dans le réacteur d'un Boeing. La chute libre n'était pas si mal non plus. Si on ne pensait qu'au début, mais à la fin c'était comme auraient dit les jeunes "mortel" et pas dans le bon sens du therme. Brian sortit tranquillement un cube à pression, dans ces cas là l'affolement peut vous couter la vie. Il en sortit une paire d'ailes qu il attachat à son dos avec le tout nouveau système de sangles rigide lui anserant le buste puis les mis en marche. L'arrêt fut imédiat et il put se laisser planer jusque sur un pilier du pont de Londres. Là il vit Artizual.

- Bonjour cher collègue, un problème ? Expliquez moi tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 18 Mai - 14:16

J'attendais sur un des pilliers du pont basculant quand je vis Brian arriver avec une paire d'ailes. Il voulait savoir ce que je lui voulait

- Un gros problème: Opale vient d'essayer de me tuer avec une biobombecouplé avec du C4. Là je tiens toutes les preuves nécessaires pour la mettre en prison le plus longtemps possible.

Il ne me manque plus qu'elle, le missile vient de Londres, il ne nous reste plus qu'a trouver sa plate-forme de lancement.
Si vous avez une idée ne vous en privez pas de l'emettre.
Au bien sûr vous serez payez, quand ma mère sera derrière les barreaux, les Laboratoires Koboï vont passer au second plan et je suppose que vous sauterez sur l'occasion d'occuper la place de leader.

Alors par quoi on commence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 24
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 18 Mai - 14:23

Brian n'y croyait pas, avec sa nouvelle technologie c'était plus que facil !

- D'abbord équipez vous de ceci. Il y a une molette de réglage, dit-il en tendant un POC à Artizual. Ensuite, selectionez le filtre que je vous indiquerez. Ce genre de missile laisse toujours une trace et c'est pour cette raison qu'en selectionant le filtre ionique nous pourrons suivre la trainé radioactive laissé par la bombe, regardez, cette trainé est représenté en vert fluorescent.

Là ! Un long nuage vert fluorescent leur idiquait le chein, après avoir fournit des ailes à Artizual, Brian s'empressa de suivre la trace avant que celle-ci ne se dissipe ou ne soit faussé par on ne sait quelle fuite de réacteur d'avion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 18 Mai - 14:57

Brian me donna un de ces écrans et indiqua qu'il fallait suivre la traînée vert fluorescent.

-Alors c'est parti!

Je pris les ailes que me donna Brian et prit la direction de la ligne verte, une bonne ironie.

On vola une dizaine de minutes jusqu'à un entrepôt du port. Brian et moi se posa à côté d'une fenêtre cassée et vit une rampe de lancement avec 5 elfes s'affairant à la démonter. Puis des cris d'une voix que je connaît bien se fit attendre


"Dépêcher vous, il ne nous reste plus que quelque heures avant que ne soupçonne un agissement féérique!
Le C4 fera passer pour un attentat humain!
Maintenant que mon plus gros problème est résolu, il ne me reste plus que Foaly est bientôt tout le sous-sol m'appartiendra puis ce sera au tour de la surface!"


J'entendis ensuite une série de ricanement caractéristique et je parla à Brian

-Troix choses sont sûre: une le tir vient d'ici. Deux elle est ici et trois elle est toujours aussi dérangé!

Alors une idée à proposer parce que moi j'en ai une mais elle risqué!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 24
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 18 Mai - 19:53

Brian ne prit meme pas le temps de répondre, chaussant sur les arrêtes de son nez ses lunettes panoramiques, il vérifia qu'aucun des elfes n'était équipé de filtre anti-bouclier. Heureusement sa famille était la seul du Peuple à avoir le dont de voir à travers les boucliers, ce qui lui permit de debusquer cinq tireurs d'élite. Activant son propre bouclier, Brian sauta dans le vide, son costume trois pièce accroché par la ceinture à un filin d'alpinisme. Avec une arrivé digne de Mission Impossible mais en remix avec le héro invisible, Brian arriva parrallèlement au sol. Se balançant silencieusement, il atteint ce qu'il voulait. La puce électronique de la navette de Koboï (mère) qui était accroché à la ceinture de celle-ci. Un jeu d'enfant. Brian leur avait procuré autant de temps que nesséscaire pour qu'Artizual lui explique son plan tranquilement puis pour executer ce même plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Dim 18 Mai - 21:01

Brian descenda et d'un coup 5 elfes jusque là camouflés tombèrent au sol puis l'elfe revint avec une puce électronique

Quant à moi, c'était du très simple, tous était basé sur l'effet de surprise, je pris une arme de ma fabrication capable de tirer des rafales d'énergie paralysant et tira. En moins de 10 secondes les autres elfes qui n'étaient pas armé s'évanouirent les uns après les autres.

Puis je descendit avec les ailes de brian au sol en prenant soin de réactiver mon champ de protection pour parer à toute éventualité.

Je marchais à travers les montagnes de caisses du vieux hangar en regardant d'un peu plus près la nouvelle navettte de ma mère.

Un grand luxe mais moins important que celui de L'Esquisse

Puis je parla à Brian


-Il faut la trouver, j'ai deux ou trois chose à lui inculquer sur les relations parent-enfant!

Puis une voix se fit entendre dans mon dos

"Toi!? Mais tu es mort! Personne ne peut survivre à la biobombe!"

En me retournant je vis ma mère qui me tenait en joug avec un néflask de la taille d'un fusil à pompe!

-Désolé de vous décevoir mais je crois bien que oui!

Puis un "combat de regard" façon Western s'installa puis ma mère tira sur moi et si il n'y avait pas le champ d'énergie, ma tête aurait volé sur plusieurs mètres.

Puis je tirais sur elle. Et elle s'évanouit en disant


"Cela ne se peut..."

-Rien n'est impossible mère! Brian, appeler les FAR, dîtes que l'on a une invitée pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 24
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Lun 19 Mai - 18:45

Brian sortit un comunicateur pas plus gros qu'une cacahuète.

- Si ça ne vous dérange pas je préférerais que ça soit vous. Je ne suis pas en si bon therme a avec les FAR ormis avec le capitaine Kolk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Jeu 22 Mai - 14:38

Brian me donna le communicateur me disant qu'il n'étant pas en bon terme avec les FAR

-Si vous voulez

Allô...Si il y une fée au bout de la ligne réponsez s'il vous plaît


Puis il y a eu une réponse

"Service d'accueil des FAR bonsoir, que puis-je pour vous?"

-Il y a eu un incident à la surface, Pourrais-je parler à Foaly s'il vous plaît?

"Ne quittez pas"

-Allô Foaly, ici Artizual, je vous dit simplement que mon petit "attentat" à eu lieu et j'ai avec moi une charmante personne qui attend sa prochaine cellule. Si vous voudrez bien nous envoyez une équipe de récupération à Londres ça m'éviterait de faire le trajet jusqu'à Haven-Ville moi-même et par conséquent de provoquer une véritable panique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 24
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 24 Mai - 0:16

Brian devenait trop gentil monsieur elfique tout sage à son goût. Laissant les bonnes manières de côté il demanda :

- Parlons de mes honoraires si vous le voulez-bien. Il m'est dificil de finirconcrètement mes inventins ces temps ci bien que sommes d'idée et de prototypes sont casiments finit (allusion au nombre exhorbitant d'invention queje posterais bientôt)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artizual Koboï

avatar

Nombre de messages : 835
Localisation : Laboratoires Lithium situés à Bridgetown, Barbade

MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   Sam 24 Mai - 14:15

Brian voulait parler de ses honoraires, je savais que les elfes étaient cupide mais là

-Déjà, vous êtes sûr de posséder le monopole laissé par le vide des Laboratoires Koboï mais si vous voulez autre choses

Je sorti de ma poche un petit diamant d'une couleur peu ordinaire: vert

-Il coûte assez cher pour vous mettre à l'abri du besoin pendant deux trois siècle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort aux trousses autant de la proie que du prédateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Objectif Badwater 2010] En route vers la Vallée de la Mort
» "La pêche du brochet au mort-posé...."
» quelle canne acheter pour pêcher au mort manié ??
» Choix de leurre pour bras de rivière mort
» Mort manié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artémis Fowl RPG :: 

La surface

 :: Les rues
-
Sauter vers: