Artémis Fowl RPG

Deviendrez-vous un etre féerique ou resterez vous humain ? Quel que soit votre choix, votre destin sera lié à celui du redoutable Artémis Fowl !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Roman 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Aulit Bermuda

avatar

Nombre de messages : 248

MessageSujet: Roman 2   Mer 30 Jan - 0:22

Si je présente mon autre projet dans le même sujet que le 1er ça va faire un peu fouilli vu que Tyson a déja le sien dedans aussi. Donc voila je vous présente le truc :

C'est une guerre dans laquelle les pays britaniques (RU + Ecosse + Ireland) se battent contre des soldats inconnus. Une branche de l'armé se nome la INA Ireland Nation Army. Dans cette branche sont formés des groupes d'élites et d'assaut. La spécialité des groupes est de sortir de leur tranché et d'ateindre le point le plus proche possible de la tranché énnemie, autant dire qu'il faut un sacré culot ^^. Un groupe est constitué d'un "gratteur" dont le rôle est de creuser un abris pour ses compagnons lorsque le point le plus proche à été ateint. L'équipe comprend aussi un "barreur" : fusillier un peu bourin qui tient son surnom de l'arme qu'il utilise, en effet la mitrailleuse lourde ressemble à une énorme barre de fer. Il peut y avoir 1 ou 2 barreur mais lorsqu'il y en a 2 au moins 1 a des compétences de gratteur. 1 infirmier et un éclaireur sont aussi dans l'équipe. Une équipe est constitué de 4 ou 5 membre.

Début :

Comme d’habitude, c’était moi que l’on avait choisit pour tirer. C’était comme ça dans les groupe de la IAN. J’avait quelques notion de barreur mais ma vocation c’était éclaireur. Peter lui était un des meilleurs gratteurs de la profession, bien qu’il était plus jeune que moi d’un an. Petit et rablé, c’était le profil parfait d’un gratteur. Les cheveux d’un blond de paille qui poussait en épis disparates sur son crâne convenait très bien lorsqu’il creusait dans les terres déssechées, là où l’herbe est brulée. Un petit nez et un ventre un brun volumineux, tel était Peter. Le barreur était Jack. Nous trois là étions toujours enssemble depuis le jour où Peter avait tellement bien gratté et moi camouflé que tout un bataillon d’énemis, dont on ne savait toujours pas l’origine, était passé au dessus sans nous apercevoir. Si bien que Jack avait décimé tout le groupe sans qu’on se fasse repérer.

Une balle me ramena à la réalité, ces flash-back nostalgique ne devait pas empiéter sur les temps de missions. Soudain une autre balle siffla à mon oreille. Je cru que j’éttais découvert et que c’était moi que l’on visait lorsque derrière moi j’entendit un grognement rauque. Jack m’imphormait dans mon casque que l’infirmier avait était touché à la carotyde, seul espace entre la cuirace et le casque que l’on pouvait atteindre. Alors que l’infirmier , lui, continuait de s’éteindre. Plus d’infirmier et aparement ce avec quoi les ennemis tirait était tout sauf des falsh. Seul un falsh snip possède un laser assez fin pour se glisser sous le casque. Et personne des blessé et des morts que j’avais vu, et Dieu sait que j’en ai vu des morts, n’avait était tué par falsh snip. Je pouvais l’affirmer et on me croirait si je contredisait le legiste balistique. Le falsh snipe, c’est ma spécialité. En tant qu’éclaireur c’est le meilleur ami que j’ai. Le mien je lui avait donné un nom : John. Je l’avais modifié comme tout soldat connaisseur de mécanique trafique son arme entre chaque combat. J’était combatant mais aussi intellectuel, ça c’est obligé de l’être pour devenir « The Light » comme on appelle les éclaireur de géni. Un homme capable de guider des soldats comme une lampe les aurait éclairé dans la nuit.

Une nouvelle balle fut tiré. Domage pour moi je me trouvait sur la trajectoire, entre Jack et le projectile. J’eû juste le temps de voir le petit cône de métal tournoyer devant mes yeux. L’impact fut brutal mais le casque résista. Par malheur il fallu que cette maudite balle d’un ancien âge s’encastre dans le système de camouflage de mon casque. Il ne tarda pas de pleuvoir une nuée de balles. Une m’atint à la jambe tandis que je cachait ma tête dans une touffe d’herbe jaune. J’était de nouveau caamouflé mais à l’ancienne et en plus j’avais une balle dans la cuisse. Si je sortais la tête pour rejoindre je groupe, c’en était fini, si je restais caché c’en était fini. Je choisi la première option mais tout d’un coup, alors que je commençait à ramper l’idée me vint de voir comment ces hommes réagiraient si je me levait et marchait tout simplemant jusqu'à la planque qu’avait achevé de creuser Peter. Avec une determination de fer et le culot de l’imbécile je me relevait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korygon-land-rpg.forum-actif.net/index.htm
Brian Cooper

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 24
Localisation : Souvent sur un satellite Patatas à admirer la Terre en criant

MessageSujet: Re: Roman 2   Mer 12 Mar - 19:03

En fait les écris que Aulit a posté c'est les miens ^^ tenez je vais mettre la nouvelle version du début que j'ai depuis longtemps :

Comme d’habitude, c’était moi que l’on avait choisit pour tirer. C’était comme ça dans les groupe de la IAN. J’avait quelques notion de barreur mais ma vocation c’était éclaireur. Peter lui était un des meilleurs gratteurs de la profession, bien qu’il était plus jeune que moi d’un an. Petit et rablé, c’était le profil parfait d’un gratteur. Les cheveux d’un blond de paille qui poussait en épis disparates sur son crâne convenait très bien lorsqu’il creusait dans les terres déssechées, là où l’herbe est brulée. Un petit nez et un ventre un brun volumineux, tel était Peter. Le barreur était Jack. Nous trois là étions toujours enssemble depuis le jour où Peter avait tellement bien gratté et moi camouflé que tout un bataillon d’énemis, dont on ne savait toujours pas l’origine, était passé au dessus sans nous apercevoir. Si bien que Jack avait décimé tout le groupe sans qu’on se fasse repérer.

Une balle me ramena à la réalité, ces flash-back nostalgique ne devait pas empiéter sur les temps de missions. Soudain une autre balle siffla à mon oreille. Je cru que j’éttais découvert et que c’était moi que l’on visait lorsque derrière moi j’entendit un grognement rauque. Jack m’imphormait dans mon casque que l’infirmier avait était touché à la carotyde, seul espace entre la cuirace et le casque que l’on pouvait atteindre. Alors que l’infirmier , lui, continuait de s’éteindre. Plus d’infirmier et aparement ce avec quoi les ennemis tirait était tout sauf des falsh. Seul un falsh snip possède un laser assez fin pour se glisser sous le casque. Et personne des blessé et des morts que j’avais vu, et Dieu sait que j’en ai vu des morts, n’avait était tué par falsh snip. Je pouvais l’affirmer et on me croirait si je contredisait le legiste balistique. Le falsh snipe, c’est ma spécialité. En tant qu’éclaireur c’est le meilleur ami que j’ai. Le mien je lui avait donné un nom : John. Je l’avais modifié comme tout soldat connaisseur de mécanique trafique son arme entre chaque combat. J’était combatant mais aussi intellectuel, ça c’est obligé de l’être pour devenir « The Light » comme on appelle les éclaireur de géni. Un homme capable de guider des soldats comme une lampe les aurait éclairé dans la nuit.

Une nouvelle balle fut tiré. Domage pour moi je me trouvait sur la trajectoire, entre Jack et le projectile. J’eû juste le temps de voir le petit cône de métal tournoyer devant mes yeux. L’impact fut brutal mais le casque résista. Par malheur il fallu que cette maudite balle d’un ancien âge s’encastre dans le système de camouflage de mon casque. Il ne tarda pas de pleuvoir une nuée d’autres balles. Une m’atint à la jambe tandis que je cachait ma tête dans une touffe d’herbe jaune. J’était de nouveau camouflé mais à l’ancienne et en plus j’avais une balle dans la cuisse. Si je sortais la tête pour rejoindre je groupe, c’en était fini, si je restais caché c’en était fini. Je choisi la première option mais tout d’un coup, alors que je commençait à ramper l’idée me vint de voir comment ces hommes réagiraient si je me levait et marchait tout simplemant jusqu'à la planque qu’avait achevé de creuser Peter. Avec une determination de fer et le culot de l’imbécile je me relevait.


Rien que quelques petits changements a peine notable mais qui rende la lecture plus apréciable je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Roman 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roman écolo
» Un roman de guerre avec de belles pages de pêche
» Le "Roman de Renart"
» Le voyage des nez percés : Extrait de mon roman...
» Aide pour mon roman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artémis Fowl RPG :: 

Hors-Jeu

 :: Racontetavie.com
-
Sauter vers: